PRIMAVERA de Sandro Botticelli
Le vent de la passion et de l'amour

 

Le Printemps et la Naissance de Vénus

.Cette magnifique allégorie  fut commandée par Laurent le magnifique  pour ses petits cousins Laurent et Giovanni di Pierfrancesco, de la branche cadette des Médicis; elle devait orner la résidence de Castello où se trouvait déjà la "naissance de Vénus " peinte en 1478  par Botticelli. Le thème de cette oeuvre fut suggéré par  Marsilio Ficino, conseiller de Laurent de Médicis et grand admirateur de Platon. A cette époque La maison des Médicis était  une maison jeune. Laurent venait  de se marier, a vingt et un ans. Sa mère Lucrezia Tornabuoni, cultivée et écoutée n'avait  guère plus de quarante-cinq ans. Botticelli lui-même , vingt-cinq. Marsilio Ficino était le grand prêtre qui exerçait sur le groupe un ascendant incomparable, étant le plus âgé de tous; Il  mettait grand soin à imiter son modèle, Platon,Comme le philosophe qui tenait conférence sous les platanes, Marsilio tenait son académie dans la pinède de sa villa de Montevecchio se réservant le nom de Pater Platoniceae familiae.Il accordait une place grandissante à l'astrologie et à la magie et maintenait ses disciples dans un état d'exaltation poétique où les dieux et les mythes antiques avaient leur place.Il fit voisiner les dieux antiques avec les symboles chrétiens et médiévaux. Vénus symbole de l'amour charnel et de la beauté corporelle est pour lui aussi la Vierge parce que la Vierge est aussi amour. C'est à ce climat particulier qu'il faut attacher ces deux tableaux.

.

 

                                                Au centre de la toile se trouve Vénus drapé d'une toge rouge; Elle a pris une humble attitude;Elle représenterait selon certain le souvenir de Simonetta; l'amante, dit-on de Julien de Médicis et morte un an auparavant. sur sa gauche se tient une femme  vêtue d'une robe à fleurs qui  sème  sur son passage des roses, Elle  représente Flore déesse de la beauté.Elle est poussée par  Chloris,  une fleurs dans sa bouche, elle même propulsé par Zéphyr le dieu du Vent.Ces trois personnages expriment dans l'allégorie du temps la passion représentée par Zéphyr qui prend la chasteté de Chloris; cette dernière se transforme, alors en beauté . C'est une façon de représenter le message de Platon qui précise que l'harmonie s'extrait d'une épreuve conflictuelle. Le trio des 3 grâces composé de la chasteté au centre, de la beauté à sa  droite et de la volupté,à sa gauche représente la cour d'Aphrodite.Cupidon leur lance une flèche enflammée alors qu' hermès,  le messager des dieux, à l'extrémité gauche  cueille le fruit de l'amour; il est  tourné vers l'avenir, indiquant ainsi  que la vie continue.Cette fresque rappelle étrangement les calendriers et les zodiaques illustrés de l'époque.

L'amante ou le temps qui passe

Les trois grâces