Taille sur bois et sur pierre marqueur eStat'Perso

 Barbara Hepworth (1903_1965)

Reçoit la 1ère distinction de  Dame Commander of the British Empire


Taille sur bois et sur pierre

Barbara Hepworth tente de se dégager dès 1923 de l’enseignement académique de la sculpture tel qu’il était alors pratiqué en Angleterre. Et c’est dans ce dessein que, comme nombre d’artistes de sa génération, elle procède à des essais de taille directe sur bois et sur pierre, ses matériaux de prédilection, cherchant à retrouver l’unité fondamentale qui avait présidé à l’élaboration des œuvres des primitifs. Ses premières œuvres (des têtes, des masques et des figures) sont réduites à des formes élémentaires, simplifiées à l’extrême et frôlant parfois l’abstraction 

L'abstraction

l’artiste a assimilé les leçons des grands artistes qu’elle côtoie et dont l’influence se fait parfois sentir: Brancusi, Mondrian, Arp ou les frères Pevsner, pour élaborer une œuvre personnelle que domine entièrement l’abstraction, mais l’abstraction, «non pas utilisée en tant que fin en soi», comme le souligne J. P. Hodin (éd. du Griffon, Neuchâtel, 1960) «mais en tant que manière de créer une image caractéristique de notre temps». Qu’elle s’inscrive dans des tendances géométriques ou organiques, suivant les périodes, ou qu’elle concilie les deux, l’œuvre de Barbara Hepworth est dominée par la forme libre, à laquelle l’artiste confère au fil des années de nouvelles caractéristiques

Percement des sculptures pour permettre a l'air et à la lumière de pénétrer

 En perçant de part en part ses sculptures, et cela depuis 1931, l’artiste explore une nouvelle fonction de l’espace et joue à l’infini des possibilités offertes par la pénétration de l’air et de la lumière au sein de la forme close. 

 

Polychronie et ajout de cordes

Quelques années plus tard, Barbara Hepworth utilise la polychromie, qui lui permet d’intensifier (par des blancs, des gris ou des bleus différents) la forme ainsi que la valeur de certains volumes, et à partir de 1939 l’ajout d’un nouvel élément, les cordes, lui apporte la possibilité de suggérer la profondeur, mais aussi de varier sans aucune monotonie les rythmes et les tensions


Sculpture et Paysages

<<Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’artiste s’était installée définitivement à Saint Ives, en Cornouailles, découvrant la relation interne qui peut exister entre la sculpture et le paysage. Abandonnant alors les formes closes, elle exécute une série d’œuvres immenses et ouvertes qui tendent à exprimer la pulsion de la vie (Vertical Forms , 1951, Technical College, Hatfield; Meridian , 1959, >> (universalis)

  

Biographie

Elle est née en 1903, l'aîné de quatre enfants et la fille d'un ingénieur des travaux publics qui a vécu et a travaillé à l'Ouest d'Yorkshire. À la différence de beaucoup d'artistes, elle avait un don pour des mathématiques et l' intimité qu'elle entretenait avec à son père lui a permis de se familiariser avec les dessins techniques. À l'âge de seize ans elle  gagna une bourse à l'École d'Art de Leeds, où Henry Moore étudiait. Au lieu de faire les deux années obligatoires elle est autorisée à faire seulement une année de cours année gagnée qu'elle passât au Royal College of Arts de Londres  en 1921 obtenant une  bourse accordée seulement aux seniors.Elle poursuivit les cours  pendant  trois ans là et en 1924 fut  finaliste pour du Prix de Rome ,le premier prix étant remporté par  John Skeaping, qui devint plus tard son mari . Malgré ce résultat  elle obtint une  subvention qui lui permit de  voyager en Italie pendant une année. Elle voyagea avec  Skeaping  à Florence; ils se marièrent dans le Palazzo Vecchio.. Plus tard ils sont allés à Sienne et ensuite à Rome. À Rome elle reçut une formation approfondie dans la taille de pierre, formation qui n'était pas enseignés à l'école royale des arts de Londres, seul le modelage était enseigné
 Ce séjour en Italie  lui permis de dégager deux idées maîtresses. d'abord sur la lumière ; la seconde sur le changement de couleur du marbre travaillé par les mains  remarque fortuite enseignée par le maître Ardini  nécessitant une coordination entre la tête et les mains'

Elle  retourna à Londres en novembre 1926 et en décembre de l'année suivante elle et Skeaping firent  une exposition commune dans leur propre studio dans le Bois de St John. Leur premier client fut  George Eumorfopoulos,  propriétaire d'une grande collection d'art chinois. La seconde exposition se tint à la Galerie d'Arts de Galants à Londres en juin 1928. En 1929 son fils Paul naquit. Pendant cette première période à Londres Hepworth était en  contact fréquent avec Henry Moore, avec qui elle avait été étudiante  à Leeds et au Collège Royal ; En 1930 et 1931 les deux sculpteurs passèrent leurs vacances sur la  la côte de Norfolk.  Ben Nicholson, peintre de son état, s'était joint à eux; Elle épousa  ce dernier en 1931.

Pendant les années 1930 Hepworth et Nicholson vécurent à Hampstead et devinrent le  centre d'un petit groupe d'avant garde d'artistes vivant à  Londres. Ils  voyagèrent  sur le Continent et firent  la connaissance de Picasso, Brancusi, Braque et Mondrian. La famille  d'Hepworth  s'agrandit avec la naissance  de triplettes - deux filles et un fils - en novembre 1934. Quelques années plus tard, elle fera partie du mouvement Abstraction-Création et participera à Londres à la publication de la revue Circle en compagnie de Naum Gabo. 

Cinq jours avant la déclaration de guerre en 1939,Ils décident de quitter Londres et vont s'installer dans   le village de pêche de Saint  Ives en Cornouailles, maison prêté par le critique d'Arts Adrien Stokes. Ils y resteront  plus d'une décennie

Elle devint célèbre au cours de la  décennie qui suivit la seconde guerre mondiale, quoique son impact de célébrité fut terni par le triomphe que remporta Henry Moore et par la mort de son premier enfant, Paul Skeating en 1953. En 1958 Elle reçoit la distinction de  Commander of the British Empire et devient administrateur de la Tate Gallery; le titre de Dame Commander of the British Empire est créé 

 En 1968, la Tate Gallery lui consacre une importante rétrospective.

En 1975 malade, se déplaçant dans un fauteuil roulant  elle mourut au cours d'un incendie provoqué par une cigarette qui mit le feu à ses vêtements.