L

L'école de danse d'Edgar Degas

Un saut de grenouille aux mares de Cythère
 

L'école de danse-1874
huile sur toile
 (65 x 81 cm)
Musée d'Orsay, Paris

Qu'est donc Degas?

Où le saisir entre Delacroix qu'il admirait à l'égal  d' Ingres.

Cependant n'est -ce-pas à l'impressionnisme que l'histoire rattache définitivement Degas. Pourtant, il est assez surprenant qu'ayant été mis au contact des futurs jeunes peintres impressionnistes au café de Guerbois  il ait continué à les fréquenter; car à part son mépris pour la peinture académique et une grande admiration pour Manet, il n'avait rien de commun avec eux.

Degas a surtout été réputé comme peintre de danseuses et des courses hippiques. Ce n'est seulement qu'en 1860 qu'il renonça  aux sujets historiques pour ne traiter que des sujets de la vie contemporaine. Son premier tableau des courses date de 1862, son premier tableau des théâtres est de 1868. Celui des ballerines date de 1874.

 

 

Ici dans la lumière venue au ras du sol qui irise les tutus d'une blancheur exquise, Edgar Degas a opposé, à son habitude la réalité et l'art dans une mimique  de lassitude des danseuses au repos, dans des attitudes vautrées du régisseur, au fond, dure réalité qui cerne le groupe frêle des ballerines au centre. Les danseuses, au premier plan, ont adopté des attitudes au repos.on retrouve ici un type de composition propre à Degas: les lignes  convergent vers un point de fuite latéral extérieur au tableau; il se trouve placé à droite.

DANSEUSE

Elle danse en mourant, comme autour d’un roseau, D’une flûte où le vent triste de Weber joue Le ruban de ses pas s’entortille et se noue, Son corps s’affaisse et tombe en un geste d’oiseau. Sifflent les violons. Fraîche, du bleu de l’eau, Silvana vient, et là, curieuse, s’ébroue. Le bonheur de revivre et l’amour pur se joue Sur ses yeux, sur ses seins, sur tout l’être nouveau, Et ses pieds de satin brodent, comme l’aiguille, Des dessins de plaisir. La capricante fille  Use mes pauvres yeux, à la suivre peinant. Mais d’un signe toujours cesse le beau mystère Elle retire trop les jambes en sautant;C’est un saut de grenouille aux mares de Cythère. EDGAR DEGAS.