Paul Gauguin l'épreuve d'un peintre bourlingueur solitaire Cafe haus de Georges Grosz marqueur eStat'Perso

Cafe haus de Georges Grosz (1893-1959)
 

 Georges Grosz est le dessinateur de l'Allemagne des pitoyables années berlinoises après l'effondrement de 1918. "Ce qui a amené Grosz à frapper c'est à dire à dessiner, n'a jamais été autre chose que la réalité; plus exactement , n'a jamais été autre chose que le dégoût et la rage dont cette réalité le remplissait parce qu'à ses yeux, elle n'était qu'ignominie: brutes et brutalisés, destructeurs et détruits;" (anders)

Dès 1918, Grosz se rallie au dadaïsme berlinois, tout en continuant à pratiquer un dessin dont la finesse et la netteté l’apparentent formellement à Klee

En 1932, invité par l’Art Students League de New York, il réussit à gagner les États-Unis et devient citoyen américain. Loin de perdre son agressivité, il la consacre à des séries de dessins humoristiques où il raille les mœurs de sa nouvelle patrie

. En 1959, s’étant démis de ses fonctions de professeur à New York, il revient à Berlin et y meurt presque aussitôt

C'est le Berlin des années 1930 qui est  décrit dans ce tableau; Ce ne sont plus les visages de la classe dirigeante ni les brutes ou les profiteurs sans scrupules du naufrage berlinois de l'année 1919 mais ceux  du monde miséreux des petites gens;,; de ce monde où grouillait des quidam dont la caractéristique principale était précisément de n'en avoir aucune écrit Anders,il y avait aussi des putains de bas étage; Le visage rougeaud du quidam rondouillard assis  fait contraste avec la tronche  blême d'un bourgeois au premier plan, dont les traits rappellent ceux d'un  ancien officier de l'armée prussienne; ;  Sa voisine   lui caresse la partie la plus intime de son corps.Au second plan on y voit des figures dépourvues de poids et d'ombre, de petits hommes fantomatiques