Gustav Klimt le peintre de la femme

Gustav Klimt

1862-1918
Le peintre de la femme

 

En Bref

avec Klimt, les femmes sont choyées, très désirables et dominent le monde ? Ivres de plaisir, elles vivent dans un univers irréel et onirique où rien ne peut les atteindre de ce monde qui s’effondre"; L’artiste vit avec ses maîtresses et ses chats. Solitaire. Dans le secret de son atelier, Klimt peint d’abord ces belles dames … en les dénudant et en leur proposant des positions sensuelles voire très équivoques. Puis, il les habille, sur sa toile, comme des déesses et les enchâsse dans de magnifiques motifs dorés et décoratifs où prédominent les courbes, les spirales avec des allusions à l’antiquité et à la mythologie. L’honneur est sauf et chacun y trouve son compte. Le grand bourgeois de mari retrouve dans l’oeuvre finale qu’il achète fort cher, les motifs d’art nouveau qu’il aime tant et la belle dame, encore rougissante, rentre chez elle en ayant le sentiment d’avoir connu une aventure un peu …unique ! voir la galerie de ses  toiles

Le succès de la Sécession  (voir Klimt Frise Beethoven) lui revient principalement. Visions oniriques et irréelles, promotion de la féminité et de l’érotisme, volonté de propagation dans la population d’un art global et omniprésent, cette démarche a su rencontrer son public à Vienne mais aussi dans tout le monde occidental.

Portraits de vamp et de super femme

La première super femme à servir d'archétype est La Pallas Athéna (1898) bardée d'or portrait sur lequel apparaît son concept de transformation de l'anatomie du modèle en objet d'ornementation. Le langage visuel emprunte alors ses symboles à l'imagerie freudienne des rêves.Pallas Athéna”, déesse triomphante et guerrière, suscite l' admiration. L’antiquité rejoint dans un tourbillon magique un nu stylisé très moderne. La féminité se pare des attributs masculins. La force laisse poindre la sensualité.

Avec Judith1 et Judith II qu'il réalisa avec 8 ans d'intervalle Klimt crée un nouveau type de la femme:moderne  devenu vamp par le charme énigmatique qu'elle dégage et qui sera porté au cinéma  par Greta Garbo et Marlène Dietrich.

Klimt réserve son style le plus flatteur à ses mécènes.

Les mécènes

Aucun art ne peut vivre sans mécène et la Sécession trouve les siens par- mille grandes familles juives de la haute bourgeoisie viennoise. Riches et sensibles à l’art d’avant-garde, ils cotisent généreusement, qu’il s’agisse du magnat de l’acier Karl Wittgenstein, du magnat du textile Fritz Warndorfer, des Knips ou des Lederer. Ils deviennent en même temps les commanditaires de Klimt, ce dernier se spécialisant dans le portrait de leurs épouses.

L'art du Portrait

Le Portrait de Sonja Knips , inaugure ainsi cette galerie d’épouses d’un nouveau genre. Sonja Knips appartient en effet à une famille liée à la métallurgie et à la banque du Crédit Anstalt. Elle vit dans une maison conçue pour elle par l' architecte Josef Hoffmann et décorée de tableaux de Klimt parmi lesquels des paysages et le portrait exécuté en 1898 qui trône au centre du salon. Dans ce portrait Klimt mélange un peu les genres. On sait combien il appréciait 1’ outrance picturale de Makarios, et c’est de la Charlotte Walter en Messaline de son devancier qu’il s’inspire pour la pause, reprenant le placement asymétrique du personnage et l’importance donnée à la silhouette. Dans le traitement de la robe, en revanche, c’est chez Whistler qu’il va puiser cette touche claire qui ne sera qu’une tentative sans lendemain. Ce qui est par contre du plus pur Klimt c'est l'expression de superbe détachement qu'il donne à cette femme de la haute bourgeoisie.

Au cours d'un entretien qu'elle accorda à un éminent émissaire français elle dira:"Savez-vous qu’avec Klimt, les femmes sont choyées, très désirables et dominent le monde ? Ivres de plaisir, elles vivent dans un univers irréel et onirique où rien ne peut les atteindre de ce monde qui s’effondre". L'artiste vit en effet  avec ses maîtresses et ses chats.

Klimt peint ses modèles en les dénudant puis les habille sur sa toile

La baronne Knips poursuit :" Klimt pourrait encore plus éveiller le scandale qu’il ne le fait déjà, si les familles des filles et femmes de la haute société savaient dans quelles conditions il réalise leurs portraits si recherchés.

Dans le secret de son atelier, Klimt peint d’abord ces belles dames … en les dénudant et en leur proposant des positions sensuelles voire très équivoques. Puis, il les habille, sur sa toile, comme des déesses et les enchâsse dans de magnifiques motifs dorés et décoratifs où prédominent les courbes, les spirales avec des allusions à l’antiquité et à la mythologie. L’honneur est sauf et chacun y trouve son compte. Le grand bourgeois de mari retrouve dans l’oeuvre finale qu’il achète fort cher, les motifs d’art nouveau qu’il aime tant et la belle dame, encore rougissante, rentre chez elle en ayant le sentiment d’avoir connu une aventure un peu …unique !

son équipe composée de Matsch, lui-même et de son frère,se détériora rapidement car son frère mourut en 1892 et sa relation avec Matsch s'est envenimée. Le duo Klimt-Matsch se sépara.cette séparation fut pour Klimt une véritable période de crise. Il vécut le deuil de son père la même année que celui de son frère, ce qui le rendit très taciturne, et ce qui causa chez lui de longues périodes dépressives. Ces événements changèrent complètement sa vision du monde. Les cinq années qui suivirent ces événements témoignent d'une lente et irréversible transformation vers un style de plus en plus expérimental.

Après son portrait de Sonja Knips on le verra avec ses portraits  impressionnistes faits tout en douceur des épouses  Gertha Felsövànyi et Serena Lederer et enfin Émilie Flöge qui est son grand amour et sa compagne à la fin de sa vie. Elle tenait une boutique de haute couture et il inventa pour elle tissus et modèles.

Emilie Flöge-1902

Eugénie Primavesi-1913

la danseuse_1916-18

Création de ses tissus si précieux.

C'est dans la nature qu'il trouve les motifs des robes qui habillent ses modèles. Les feuilles jonchant ses forêts de hêtres et les feuilles du poirier qu'il emprunte pour dresser la robe d'Émilie Flöge comme une seconde peau; les fleurs rouges orangés du jardin fleuri sont les revêtements qui parent la robe d'Eugénie Primavesi et de la danseuse

le pommier-1903

le jardin fleuri-1905-06

forêt de hêtres-1902

 

 

 

 

 

Notes biographiques

1862 14juillet, naissance de Gustav Klimt à Baumgarten, près de Vienne, deuxième des sept enfants de Ernst Klimt, ciseleur de mé taux précieux et d’Anne Finster.1876 Gustav Klimt entre à l’école des Arts et Métiers de Vienne (Wiener Kunstgewerbe schule) où il est l’élève de Ferdinand Laufberger et de Julius Victor Berger jusqu’en 1883.1 877Son frère cadet Ernst l’y rejoint. Ensemble ils dessinent des portraits d’après des photographies qu’ils vendent six golden pièce.1879 Gustav, Ernst et leur ami Franz Matsch décorent la cour du Kunsthistorisches Muséum.1880 Les commandes se suivent pour le trio: Quatre allégories pour le plafond du Palais Sturany à Vienne. Plafond de l’établissement thermal de Karlsbad en Tchécoslovaquie.1885 Décoration, d’après des dessins de Hans Makart, de la villa Hermès, retraite favorite de l’impératrice Elizabeth.1886 Au Burgtheater, le style de Klimt commence à se différencier de celui de son frère et de Matsch, et à s’éloigner de l’académisme. Chacun travaille pour son compte.1888 Klimt reçoit la Croix d’or du mérite artistique des mains de l’empereur François-Joseph.1890 Décoration du grand escalier du Kunsi historisches Muséum à Vienne. Prix de l’empereur (400 gulden) pour l’oeuvre représentant La salle de l’ancien Burgtheafee Vienne.1892 Son père meurt comme il mourra lui même d’apoplexie. Son frère Ernst meurt à son tour.1893 Le ministre de la Culture refuse de confirmer sa nomination comme professeur à l’académie des beaux-arts.1894 Il est chargé avec Matsch de la décoration de l’Aula Magna de l’université.1895 Klimt reçoit à Anvers le grand prix pour la décoration de l’auditorium du théâtre du château Esterhazy à Totis en Hongrie.1897 C’est la révolte officielle: membre fondateur du groupe des sécessionnistes, Klimt  est élu président.1898 Affiche pour la première exposition de la Sécession et fondation par le groupe du périodique <<Ver Sacrum».I 900 "La philosophie" critiquée par 87 professeurs de l’université qui la refusent lorsqu’ils la découvrent à l’exposition de la Sécession, reçoit une médaille d’or à l’exposition universelle de Paris.1901 Scandale de nouveau à l’exposition de la Sécession: ce sont les députés, cette fois, qui interpellent le ministre de l’éducation à propos de "La médecine".1902 Rencontre Auguste Rodin qui admire la frise Beethoven.I 903 Visite Venise, Ravenne et Florence. Début de la <<période dorée». Les panneaux pour l’Aula Magna sont placés à l’Osterreichische Galerie. Klimt proteste. Rétrospective Klimt au Palais de la Sécession.1904 Dessine les cartons pour les mosaïques murales du Palais Stoclet à Bruxelles qu’exécutera la Wiener Werkstàtte.1905 Rachète au ministère les panneaux pour l’Aula Magna. Klimt et ses amis quittent la Sécession1907 Rencontre le jeune Egon Schiele. Picasso peint Les demoiselles d’Avignon.1908 Expose 16 toiles à la Kunstschau. La Galleria d’Arte Moderna achète Les trois âges de la femme et l’Osterreichische Staats galerie achète Le baiser1909 Commence La frise Stoclet. Va à Paris où il découvre avec intérêt l’oeuvre de Toulouse-Lautrec.Il découvre aussi le Fauvisme:1915 Mort de sa mère. La palette de Klimt s’assombrit, ses paysages tendent vers le monochromatisme.1916 Participe avec Egon Schiele, Kokoschka et Faistauer à l’exposition du Bund Osterreichischer Ktinstler à la Sécession de Berlin. Mort de François-Joseph, deux ans avant la dislocation de son empire. Deux ans avant la mort de Klimt.1917 Commence "L’épousée" et "Adam et Ève" Est élu membre honoraire de l’académie des beaux-arts de Vienne et de Munich. 1918 Le 6 février, Klimt meurt d’apoplexie De nombreuses toiles restent inachevées. Mort de l’empire et naissance de la République allemande d’Autriche et de six Elats qui en sont issus. Mort, la même année d'Egon Schiele.

<<La pollution érotique de Klimt>>rappelle les estampes japonaises

S’ il est un artiste dont « tout l’art, en effet, est érotique», c’est bien  Gustav Klimt . La femme est son thème exclusif: il la saisit nue ou somptueusement parée mouvement, assise, debout, couchée, dans toutes les positions et dans toutes les  attitudes même les plus secrètes... A la recherche de l’étreinte, en état d’extase, en attente du plaisir.

estampes japonaises

 Comme chez le japonais Torii Kiyonaga , il est Observateur fin et distingué qui  s'est attaché à peindre les femmes à la mode, ou comme Kitagawa Outamaro il a idéalisé la femme des plaisirs érotiques qui conduit le spectateur à devenir voyeur; il disait d'ailleurs de ses dessins qu'ils étaient un hommage aux voyeurs .

Rodin admirateur

Comme Rodin, avec qui il partage cette passion de représenter la femme dans tous ses états, il a besoin que deux ou trois modèles nus évoluent en permanence dans son atelier sans vraiment poser, pendant qu’il dessine.

On accusait le peintre de «pornographie», voire<< d’excès de perversion.>> Dans la jurisprudence  Klimt, o sacrilège, ose représenter la sexualité comme une force libératrice par opposition à la science; Klimt semble mettre en pratique la citation de «L’Énéide» de Virgile que Freud met en exergue à «L’interprétation des rêves»: «Si je ne peux fléchir les plus puissants je remuerai les enfers.»Pour seule réponse aux critiques véhémentes, Klimt se contente de peindre  un tableau d’abord intitulé An meine Kntiker ,qu'il exposa ensuite  sous le titre Poissons rouges et qui mit le comble à la fureur générale: la belle naïade rieuse au premier plan ne tournait-elle pas son derrière vers le spectateur?  Avec ces formes aquatiques on entrait, de surcroît, dans un monde d’évocations  et de  suggestions d’ordre non moins sexuel, dont les allusions ont été mis en parallèle avec la symbolique de Freud

Danaé”, lovée dans un sommeil aux rêves voluptueux, non exposable  dans la  dans la demeure impériale de François Joseph. Trop osée.

 Klimt nous a laissé plus de 3000 dessins.  

 

Galerie de Portraits, dessins et paysage

Exposition des principaux portraits réalisés par Gustav Klimt et des paysages qui lui ont permis de créer la décoration des robes qui vêtissent ses modèles. Quelques-uns des dessins érotiques y sont exposée