Nana

Nana (1877) d'Édouard Manet

un tableau où le sens de la perception et le travail de son exécution sont  exprimés- "l'oeil, la main "disait Le peintre talentueux.

 

 

 

Qu'on ne s'y trompe pas: il ne s'agit pas ici de l'héroïne d'Émile Zola qui, au moment où l'artiste entreprit son tableau n'était encore que la fillette de l'ouvrier Copeau dans l'Assommoir: elle n'est pas encore la célèbre courtisane. Nana était un sobriquet fréquent dans le monde de la galanterie et c'était à ce monde que Manet avait emprunté son modèle, une habituée du célèbre café Tortoni  pour en faire un tableau qui aurait pu s'appeler "la toilette". Le tableau de Manet, refusé au Salon fut exposé dans la vitrine de la galerie d'art Giroux. Il souleva, écrivait Huysmans dans un article paru dans l'artiste de Bruxelles du 13 mai 1877 "les cris indignés et les rires d'une foule abêtie par la contemplation des travaux des peintres pompiers que furent Cabanel, Bouguereayu et Toulmouche qui croyaient nécessaire de barbouiller et d'exposer sur la cimaise des salons au printemps de chaque année".

 

                Voir aussi: MANET