Alphonse Mucha  

Alphonse Mucha (1860-1939)
le représentant de l'art nouveau

Le 15 mars1939, les troupes allemandes entraient en Tchécoslovaquie. Mucha fut convoqué par la Gestapo. après  un sévère interrogatoire  il fut  mit sous les verrous pour motif de collaboration avec les franc-maçons et les juifs.  Puis , la police hitlérienne  fit retirer  de la circulation, Le billet de banque de cinquante couronnes  créé par Mucha . Un ouvrier aux traits  non aryen se tenait au centre du billet auprès d'une faucille et d'un marteau. La pneumonie l'emporta quelques mois plus tard.

La rencontre avec Sarah Bernhardt

Que de chemin parcourus depuis  cette année 1894 année où on lui, propose de réaliser une affiche pour la nouvelle pièce"Gismonda" jouée au théâtre de la Renaissance. Sarah Bernhardt en est la vedette; C'est à sa demande que cette affiche naîtra. Le succès de cette première affiche aboutit a un contrat entre Bernhardt et Mucha 

Mucha donne à cet Art nouveau son expression la plus élaborée, en particulier dans cette  suite d’affiches réalisées pour Sarah Bernhard dont certaines d'entre elles sont ci-dessus exposées

 les années suivantes, ses travaux pour elle et pour les autres comprenaient des costumes et des décorations scéniques, des projets pour les magasines et les pochettes de livres, des bijoux, des meubles et de nombreuses affiches.

Après son mariage avec Maruska Chytilova, Mucha se rend aux États-Unis de 1906 à 1910. Il y travaille aux académies de New York, Chicago et Philadelphie                          

            

il fut aussi un pédagogue et un décorateur de talent, très représentatif des tendances contradictoires de l’Art nouveau par son impossibilité à choisir entre l’excès floral et les lignes abstraites

        

Mucha utilise un style plus naturaliste dans cette série qui personnifie quatre fleurs  attribuant à chacune un type féminin. Il démontre son talent d'observateur de la nature dans la manière dont il rend les fleurs, très peu stylisées. Les aquarelles originales de "L'Œillet" et "L'Iris" furent présentées lors de l'exposition de Mucha au "Salon des Cent" en juin 1897, mais l'ensemble ne fut achevé que l'année suivante.
               

                        l'oeillet                          l'iris


des femmes personnifiant des pierres précieuses dirigent un regard provocant vers les spectateurs. La partie supérieure de chaque scène est dominée par la silhouette féminine, tandis que la partie inférieure présente une fleur dessinée avec réalisme dont les couleurs rappellent celles de la pierre précieuse

           

                    l'émeraude                    le rubis

 

 brève biographie

1860 Né le 24 juillet a Ivančice en Moravie du Sud. 1879 Il part travailler a Vienne comme peintre de décorations théâtrales. 1883 Invité par le comte Khuen-Belassi a créer la décoration du château Emmahof de Vienne. 1885 Il commence ses études a l'Académie des arts de Munich, soutenu par le comte Khuen-Belassi. 1887 Il part étudier a l'Académie Julian de Paris. 1894 Il propose son premier poster commandé par Sarah Bernhardt, dans le rôle de Gismonde, drame de Victorien Sardou. Ce succès entraîne la conclusion d'un contrat de six ans avec "la divine Sarah".
1896 Le premier panneau décoratif de Mucha Les quatre saisons est imprimé. 1897 Février : première exposition indépendante a la galerie Bodinière de Paris, 107 travaux sont exposés, suivie d'une exposition en mai au Salon des Cent's avec 448 ouvres. Un choix de cette exposition a pu être contemplé au salon Topič à Prague.1899 Il accepte la mission du gouvernement austro-hongrois de participer a l'Exposition mondiale de Paris en 1900. 1900 Il commence les travaux du projet de décoration de la bijouterie Fouquet, un des excellents intérieurs de l'Art Nouveau. . 1906 Mucha part pour l'Amérique ou il enseigne et peint toute une série de portraits.1910 Il revient a Prague pour travailler sur l'Epopée slave. 1911 Il achève la décoration du Salon du préfet de la Maison municipale de Prague, dernière grande ouvre artistique de l'Art Nouveau a Prague. 1918 Il présente les projets de timbres-poste et de billets de banque pour le nouvel Etat tchécoslovaque. 1921 Exposition réussie des travaux de Mucha au Musée de Brooklyn a New York. 1928 Le cycle complet de l'Epopée slave est remis au peuple tchèque et a la ville de Prague. 
  

         

1931 Il réalise le projet de vitraux  pour la cathédrale Saint-Guy de Prague.

Affichomanie.


         

L’affiche bénéficie de l’engouement pour l’art appliqué que les artistes de l’Art nouveau, On voit alors dans cet art pour tous le moyen de faire pénétrer la beauté dans toutes les couches de la société. Cette vision unitaire des manifestations esthétiques est à la base de l’activité de Mucha . Toulouse-Lautrec, Bonnard, Vuillard, Steinlein avaient  déjà partagé leurs activités entre création graphique de caractère publicitaire et création picturale « pure ». Seules les affiches du premier seront vraiment reconnues comme les égales de ses autres œuvres  cette volonté de faire fléchir les formes, des plus visibles aux plus cachées, sans solution de continuité, comme se déroule la lanière d’un fouet, va servir l’affiche qui fait figure de véhicule d’une idéologie, de manifeste vivant. Celle-ci suscitera alors un engouement qui prend le nom d'affichomanie Comme les œuvres d’art, elle fait l’objet de reproductions en formats réduits.

    

 

 

1939 Après l'occupation de la Tchécoslovaquie par les Allemands, Mucha fait partie des premiers arrêtés par le Gestapo. On lui permet de rentrer chez lui, mais son état de santé se détériore vite et il meurt a Prague le 14 juillet 1939. Mucha est enterré au cimetèere de Vyšehrad.

  

 

 

 

a