La ronde de nuit Tapez le sous

La ronde de nuit de Rembrandt
une énigme: Un titre incorrect et une compagnie de miliciens brocardée .Son imprudence conduira le célèbre peintre au déclin.

 

 

 

 

 

L'énigme de la ronde de nuit

On a donné au 19ème siècle à ce tableau un  titre incorrect :  la ronde de nuit  . Ce titre correspondant  à l'éclairage  de nuit  a intrigué les critiques d'art qui ont  cherché et imaginé  tous les mystères qui pouvaient se cacher  dans ce tableau. Le titre original, enregistré dans la chronique existante de la  famille du capitaine Van Purmerlandt curieusement surnommé Cocq, et repris  dans un croquis de ce tableau, semble plutôt s'orienter vers le titre suivant : "croquis de la peinture du grand Hall de Cleveniers Doelen"C'est, donc, une description de "Doelen" ou un portrait de groupe qui est dépeint.

L' imprudence de Rembrandt

Rembrandt reçoit une commande importante  ( la toile fait autour de 4 mètres.) Curieusement il oublie de satisfaire les membres de cette  compagnie civique de milice des arquebusiers (Kloveniersdoelen) qui paient pour figurer sur cette toile et les peints en les brocardant.

 

La Composition

Cette composition est rythmée d'un côté par trois obliques parallèles (l'étendard, une arquebuse, le bâton du capitaine), de l'autre par trois lignes parallèles (hallebarde du lieutenant, mousquet, lance). Le clair-obscur, qui a fini par donner son faux titre au tableau, est utilisé avec puissance. Mais l'œuvre débarrassée de sa crasse montre que la lutte de l'ombre et de la clarté se fait ici au bénéfice de la lumière. Loin de dissoudre la couleur, elle lui donne son éclat. Baroque par son mouvement, son pittoresque,  son éclairage multiple, sa désinvolture, son aspect théâtral,

 

La couleur


le tableau est une orgie de couleurs. Autour de l'admirable pourpoint noir du capitaine portant une écharpe rouge(un rouge appelle toujours un jaune à son côté) de beaux jaunes dorés. Toute la palette de nuances de  couleurs est  utilsée: du carmin et du vermillon, la fraîcheur des blancs, des verts argentés ou dorés, le bleu turquoise des franges de la hallebarde que tient le lieutenant.
Les morceaux de bravoure:  la qualité des draps, des velours, des dentelles, des broderies, des bijoux, la brillante facture de la main gantée du lieutenant serrant la hallebarde le montrent. Mais la touche est plus vigoureuse ; sur le fond moelleux de brun vert, de rouge, les tons chauds dominent de leur vive intensité. Dans la vie baroque, le rêve s'insère par la féerique apparition lumineuse des deux fillettes, l'une rayonnante de jaune d'or, l'autre poudrée d'émeraude et d'argent.
 

 

 

Rembrandt a voulu évidemment rivaliser avec Hals. .

Alors que Franz Hals, par exemple, réunit ses différents participants autour d'une scène de banquet, Rembrandt  éclate le groupe, de sorte que les différents caractères des participants absorbés dans leurs propres actions, campent dans leur propre interprétation.

 

Retour à : REMBRANDT

  



 
 

 

 

Au cours de la période de 1639-1642 , Rembrandt ,au sommet de sa richesse, installé dans la rue des Juifs réalise " La ronde des nuits"une huile sur toile 363cm de large  437cm de long exposé  au Rijksmuseum, Amsterdam.


Le tableau montre les membres de l' Amsterdam "Kloveniersdoelen" (milice civile de la compagnie des arquebusiers. Il a situé en bonne place le capitaine Heer van Purmerlandt surnommé Cocq (vêtu d'un pourpoint noir) et le lieutenant appelé Willem van Ruytenburch, en habit jaune. Mais il a traité les autres personnages en comparses,d'où cette imprudence qui lui sera vertement reproché.Car ce portrait collectif exigeait le portrait soigné de tous les membres de la compagnie payant pour figurer sur l'œuvre.Il a mis seulement en lumière 3 personnages dans le dessein de brocarder le capitaine et son complice lieutenant.

 

Rembrandt glisse dans cette image "un calembour visuel" .l'arquebusier ( klovenier en hollandais) vêtu de rouge tient à la main un mousquet ( mousquet se dit "kloven en hollandais ) Il met en lumière une jeune fille naine, sans doute la cantinière de la compagnie, qui tient à la ceinture un coq plumé . les griffes (Néerlandais le "klauw") de la volaille plumée  permettent de créer  un jeu visuel avec le mot "Kloveniers"(arquebusier) traité visuellement de poule mouillée.

 

 

Le capitaine Cocq vêtu de noir portant une écharpe rouge et le lieutenant des arquebusiers portant une tenue jaune d'or sont les principaux membres de cette congrégation des arquebusiers.Le capitaine fait le geste de mettre en marche la compagnie à son lieutenant qui porte de sa main gauche une hallebarde ; Selon certains,  l'orientation de la pointe de cette hallebarde aurait une connotation sexuelle, allusion à une soi disante relation particulière  partagée par les deux hommes.

 

  Surprenant de voir ce chien qui court vers le tambour, d'un garçon et de deux fillettes qui vont en sens inverse de la marche générale.