Georges Seurat Le créateur de l'impressionnisme scientifique

Georges Seurat
1859- 1891
Le créateur de l'impressionnisme scientifique

 

En bref

Georges Seurat  le  créateur de l'impressionnisme scientifique

A la fin du XIX eme siècle, L'attrait qu'exerçait alors les lois physiques et les formules scientifiques augmenta l'attention des peintres; Ces derniers pouvaient dès lors solliciter les physico chimistes pour élaborer de nouveaux matériaux et pour obtenir des effets inédits. Seurat élabora ainsi les techniques du pointillisme: la peinture  aux  petits points qui s'appuyaient sur les techniques élaborées par les physico chimistes selon lesquelles les couleurs juxtaposées s'influencent réciproquement.Promoteur de cette peinture pensée; elle  fut désavouée par Renoir qui contestait cette " peinture mise en formule"

Les créateurs de l'Art Moderne
Aux environs de 1885,naît cette période du néo-impressionnisme où toute la philosophie, l'esthétique et la technique de la peinture sont repensées; d'abord, Gauguin qui exerça de l'influence au cours de cette période passée à Pont-Aven et au Pouldu  et rejeta le premier la conception impressionniste de l'art avec son Christ jaune; Puis Van Gogh dont sa peinture symbolisa une "apocalypse" une création de l'existence essentielle de l'univers tout le contraire d'une imitation des apparences du monde sensible, immortalisée par ces iris du jardin de l'hospice de Saint Rémy de Provence et par les astres de la nuit étoilée (voir page consacrée à Van Gogh ). Enfin, Georges Seurat le troisième participa à une création parallèle à la Création en élaborant la technique du Pointillisme, la peinture aux petits points, qui s'appuyait e sur les recherches engagées par les physico chimistes selon lesquelles les couleurs juxtaposées s'influencent réciproquement.. Ce fut la naissance de l'impressionnisme scientifique.Tous les trois ont conçu une peinture comme un instrument de connaissance, un moyen, comme la science, la philosophie ou la religion. Avec Georges Seurat apparaît la naissance d'un art scientifique.

Naissance de l'impressionnisme scientifique : le divisionnisme ou pointillisme
A la fin du XIX eme siècle, L'attrait qu'exerçait alors les lois physiques et les formules scientifiques augmenta l'attention des peintres sur de telles théories;Dans le monde scientifique, on assistait, en effet, à la naissance de la chimie moderne dont l'un des premiers exemples fut donné par Lavoisier qui apporta la preuve expérimentale que la matière est constituée d’éléments chimiques. En définissant ainsi trente-trois corps simples, il créa la chimie moderne, indispensable à la recherche des nouvelles couleurs et à la pratique de la restauration des œuvres d’art.
Les lois de la chimie Moderne
Les artistes peintres artistes pouvaient dès lors solliciter les physico chimistes pour élaborer de nouveaux matériaux et pour obtenir des effets inédits. C’est ainsi que le chimiste P.-Y. Rocher renouvela la palette des couleurs obtenues à partir du pastel. Le chimiste, directeur de la manufacture des Gobelins, Michel Eugène Chevreul , inventa de nombreuses nuances colorées et montra son intérêt pour les couleurs qui l'amèneront à publier deux ouvrages : De la loi du contraste simultané des couleurs et de l'assortiment des objets colorés . D'après cette loi du contraste simultané des couleurs il démontra que les couleurs juxtaposées s'influencent réciproquement modifiant l'intensité de leur ton à la faveur d'un mélange optique plus juste que le mélange chimique opéré sur la palette.
De son côté le physicien britannique James Clerck Maxwell , poursuivait ses recherches sur la théorie des couleurs (il réalisa la première photographie en couleurs) ainsi que sur la structure des anneaux de Saturne, dont il prédisait la nature fragmentaire.


Alliance de la Science et de l’art réclamée par Louis Pasteur
En 1860 , Napoléon III avait fait appel à Louis Pasteur  pour tenir la première chaire consacrée à la physico-chimie appliquée aux arts à l'école des Beaux Arts de Paris. Le biologiste, peintre lui-même, expliqua aux étudiants que la science permettait de mieux comprendre des phénomènes comme la lumière ou la couleur. Il aborda aussi les problèmes de conservation, par exemple celui du jaunissement des vernis des tableaux ou celui de l’obscurcissement de certaines toiles peintes à l’huile. Pasteur réclama d'ailleurs l’« alliance possible et désirable de la Science et de l’art ».
  Ainsi naquit le divisionnisme ou du pointillisme dont Georges Seurat fut le promoteur. "la peinture veut se penser tout en se faisant. Les peintres en arrivent à ne plus considérer l’œuvre d’après leur personnalité originale, mais d’après l’originalité de leur théorie ".

 

 

 

Notes biographiques.

1859 Né le 2 décembre  à Paris dans une famille bourgeoise aisée, installée 110, boulevard Magenta1867 a lu la Grammaire des arts du dessin de Charles Blanc 1878 admis en février  à l’École des beaux-arts dans l’atelier d’Henri Lehmann, ancien élève d’Ingres 1881Modern Chromatics (New York, 1879) d’Ogden Rood, paraît en traduction française sous le titre La Théorie scientifique des couleurs 1883 sanctionné par le succès du portrait d’Aman-Jean au Salon , Seurat entreprend les études pour sa première grande composition (deux mètres sur trois)1886, Seurat entreprend sept tableaux, parmi lesquels Coin d’un bassin (Kröller-Müller Museum, Otterlo) exposé aux Indépendants 1888. Une baignade, Asnière est exposé à la buvette du Salon des artistes indépendants1890 Jeune Femme se poudrant et Chahut juxtaposent deux réalités secrètement complices : le spectacle d’une danse osée sur une scène de café-concert et le portrait de Madeleine Knobloch qui vient d’avoir un fils reconnu par Seurat et prénommé Pierre-Georges 1891 le 29 mars , meurt d’une maladie foudroyante

Les impressionnistes de la première heure contestent cette théorie du pointillisme: c'est de la peinture mise en formule
Nous sommes en 1880, L’année de la cinquième exposition impressionniste, mais ni Cézanne, ni Monet, ni Renoir, ni Sisley n’y figurent, et cet effritement du groupe original s’accompagne d’importants changements esthétiques. Ces peintres réagissent contre ce qui, dans l’impressionnisme, répugne à cette théorie par laquelle l’impressionnisme se résume en code et en système avant d’expirer.
De tous les impressionnistes de la première heure, seul Pissarro crut un moment à l'avenir des théories professées par Seurat. On devine bien qu'une telle méthode basée sur des principes scientifiques ne pouvait, non seulement convenir, mais même ne pouvait être admise par un artiste comme Renoir, si peu soucieux de brider la nature ou son sentiment !
Voici comment il parlait à Ambroise Vollard de cette " peinture au petit point " : " Mirbeau m'a emmené un jour à une exposition de ça... Mais, le plus fort ' on vous prévenait dès l'entrée que, pour comprendre ce que représentait la toile, encore fallait-il se mettre à une distance de deux mètres cinquante. Et moi qui aime tourner autour d'un tableau, le prendre en main ! Et puis, ce qui est bien autrement grave, comme tout ça a noirci !" ... Non, mais voyez-vous la Cène de Véronèse exécutée au petit point ." Et quand Seurat se servait de la couleur, comme tout le monde ! Tous ces bouts de toile peints sans prétention, sans " tons purs " et qui se sont si bien conserves !
" La vérité est que, dans la peinture comme dans les autres arts" il n'y a pas un seul procédé, si petit soit-il, qui s'accommode d'être mis en formule. Tenez ! j'ai voulu doser, une fois pour toutes, l'huile que je mets dans ma couleur : eh bien ! je n'ai pas pu y arriver. Je dois, à chaque fois, mettre mon huile au jugé ! On croit en savoir long quand on a appris, des " scientifiques ", que ce sont les oppositions de jaune et de bleu qui provoquent les ombres violettes, mais, quand vous savez cela, vous ignorez tout encore. Il y a dans la peinture, quelque chose de plus, qui ne s'explique pas, qui est l'essentiel. Vous arrivez devant la nature avec des théories, la nature flanque tout par terre..."
 

Georges Seurat mourut à l'age de 32 ans ; Son oeuvre fut poursuivi par son plus fidèle disciple , Paul Signac. L'œuvre de Seurat, malgré la brièveté de la carrière de l'artiste, est capital ; il a influencé les Fauves, les cubistes, les constructivistes. En outre, ses recherches formelles et chromatiques ont eu une résonance sur l'art contemporain.
 

les baigneuses à asnieres

dimanche grande jatte-1885

la grande jatte-1888

le chahut-1890