invitée du mois

Marie Laurencin  1885-1956
Égérie du cubisme

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

L'art de Marie Laurencin s'était perdu dans l'ombre de son chevalier servant Guillaume Apollinaire 

comme se perdit Camille Claudel dans celui d'Auguste Rodin au point de ne plus savoir qui elle était. Comme tel, elle fut considérée comme une muse passive de l'art cubiste au talent limité , opinion qu'Apollinaire a encouragée de déclarations paternalistes pour Marie comme "elle est heureuse, bonne, spirituelle et elle a tant de talent! ou comme " C'est un petit soleil; c'est Moi dans la forme féminine!"

Dans  son sillage,   elle, vit l'ambiance du milieu cubiste, assiste aux discussions qui se tiennent dans cet atelier de compagnonnage qu'est "le Bateau Lavoir..
 composé de peintres, poètes ,des maudits des Arts et des Lettres Cet effort de création qu'ils engageront  se traduira  par des multiples et prodigieuses révolutions esthétiques qui jalonneront le XXe siècle 

 

Suzanne Valadon  (1865-1938)

Sortie du peuple  tour à tour serveuse, acrobate, modèle expressionniste proche du vieux maître Degas et de Toulouse lautrec

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

Modèle de Renoir, Toulouse Lautrec, Degas et de Puvis de Chavannes  Son charme, son allant, sa beauté étaient tels que Degas lui fit appel il la trouva complaisante et compréhensive. Degas vieillard bourru  s'intéressa à ses dessins au point de les collectionner ."il faut le travailler lui dit-il. Elle a un coup de crayon qui égale les meilleurs elle croque son fils  et décide de se ranger pour donner un foyer à cet enfant  qu'elle a eu  avec un fier pochard qui se nomme Boissy qu'elle connut un soir au "lapin à Gill "où il chantait. Cet enfant reconnut par un peintre espagnol généreux Miguel Utrillo est coléreux et n'a qu'un seul désir : boire.  prénommé Maurice (le futur peintre Utrillo),Suzanne peint de nombreuses toiles, notamment des portraits, des nus, des natures mortes. Utrillo qui passe de crise de délirium au désespoir s'échappe de l'asile de Villejuif et va faire la fête avec son ami Modigliani en pyjama. ...

Maurice Utrillo (1883-1955)
Les tableaux de ce môme brisé par l'alcool touchent le coeur comme une rengaine  chantée  par la môme Piaf  sur les faubourgs dans les cours des maisons

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

On le verra assis au bord d'un trottoir , à l'angle de la rue Cortot et de la rue du Mont Cenis, couvrir de couleurs ses toutes premières toiles. Montmartre, les quais de la Seine, Montmagny où il passa sa petite enfance  lui inspireront  des chefs d'oeuvre assez différents de ceux des impressionnistes qu'il semble avoir pris pour modèles. Maurice Utrillo est un peintre exceptionnel qui brise tous les ordres auxquels les historiens le rangent. Ce n'est ni un "naïf" dont il fut au début rangé; Ni un impressionniste.  Ses paysages relèvent de la même poétique de la misère, de la pauvreté et de la médiocrité. Il évoque tour à tour la lèpre de la banlieue, les quais de Paris, le pittoresque du Montmartre dont Utrillo fera de plus en plus sa matière de prédilection. Il suffit de voir son tableau de la rue du Mont Cenis, le rouge vineux des façades qui par contraste fait apparaître les murs d'un blanc plus verdâtre et plus blafard, la désolation de ce carrefour couleur de crime dont les gardiens sont trois becs de gaz sur des fenêtres tragiquement closes

 

    Les invités du mois         

 

  Autres  invités 

Paul Klee

1879- 1940

Peintre- poète

L'interrogation de Paul klee : Musique, écriture ou peinture?

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

Il se définira comme un " peintre-poète "; Il figure parmi les plus féconds des créateurs : son catalogue compte plus de neuf mille titres ; sa réflexion sur l'art évoque, par son ampleur, celle de Léonard de Vinci. Ainsi, Klee reste l'une des personnalités déterminantes du XXe siècle, référence irrécusable de la pensée esthétique actuelle. les titres de ses tableaux témoignent de cette amplitude poétique: Carillon de la lune d'argent, Doux paysages des tropiques, Paillasse en tranches, Exercice en bleu et orange, Croissance des plantes nocturnes. Toujours la réalité visible est dépassée. Sa peinture rejoint aussi la musique. et des signes et écritures marquant ainsi son goût pour l'Orient

Musicien Cette interrogation domine ses années d'apprentissage et détermine, jusqu'au terme, sa pratique créatrice. Né le 18 décembre 1879 à Münchenbuchsee, près de Berne. Son père, d'origine allemande, était professeur de musique et exerçait dans la capitale helvétique. C'est de lui que Klee, excellent violoniste dès sa prime jeunesse, hérita son amour pour cet art. 

ÉcritureL'écriture intervient constamment dans ses tableaux.En 1914, Klee séjourne en Tunisie avec August Macke. Ce voyage de Paul Klee et d'August Macke en Tunisie (1914) témoignent de recherches identiques à celles de Matisse : La démarche décorative, longtemps limitée aux expressions mineures dans la culture occidentale, se confond dans le monde islamique avec  l'art tout entier. C'est bien cette harmonie que recherche la peinture de Klee , de Macke et de Matisse. le " motif " disparaît au profit d'une perception synthétique, ici plus abstraite encore.

Edvard Munch

1863-1944
Le peintre de l'amour, de la mort et  de la douleur

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

l'art de Munch se nourrit des bouleversements de sa vie affective : mort de sa mère, de sa soeur, mariage malheureux avec Tulla Larsen. Pétri de ces  réminiscences autobiographiques, l'art de Munch évolue néanmoins vers la fin des années 1890 vers des valeurs universelles. La passion, la jalousie, l'angoisse devant la mort qui forment la trame de ses tableaux ne renvoient plus à la souffrance de l'artiste mais à celle de l'humanité tout entière. 

Son style se fait plus synthétique. Des motifs stylisés, hantent ses compositions plus épurées  qui ont la monumentalité de la fresque composée de ses 4 tableaux: le cri et l'anxiété qui sont une  manifestation de   l’angoisse et du « malaise dans la civilisation » la voix et  cendres qui sont une  représentation  de la femme moins d'une femme destructrice, que  la mise en acte, l'objectivation d'une séparation ontologique entre les sexes.

 "Gerhard Richter
1932-

un virtuose du style informel, un descendant de Jackson Pollock, un adepte du pop art, un partisan de la figuration photographique, un compositeur de la réalité abstraite.

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

On relève dans son journal  les principes recherchés et transposés dans ses travaux :<< il n'y a pas dans mes tableaux ni d'affirmations, ni de constructions, de fabrications, d'inventions, ni d'idéologies pour aborder ce qui est véritable, plus riche, plus vivant, et qui dépasse mes facultés de compréhensions>>. dans cette perspective, il est bien évident que cette association étroite entre composition et décomposition, construction et déconstruction, a bel et bien une dimension métaphysique; Il note aussi dans ce même journal << "Mes tableaux sont sans objet ; mais comme tout objet, ils sont l'objet d'eux-mêmes. Ils n'ont par conséquent ni contenu, ni signification, ni sens ; ils sont comme les choses, les arbres, les animaux, les hommes ou les jours qui, eux aussi n'ont ni raison d'être, ni fin, ni but. Voilà quel est l'enjeu. (Mais il y a quand même de bons et de mauvais tableaux.)>>.
Abstraktes Bild

Nicolas de Staël
1914-1955

Un des artistes les plus influents européens de la période de l'après-guerre

(cliquer sur image ci-dessous pour ouvrir)

Partant du figuratif il parvient à pénétrer le fond du réel de la nature jusqu'à l'assainir pour la présenter comme une ébauche abstraite. Pris en tenaille entre les tenants de l'abstraction et ceux de la figuration il finit sa vie dans la tragédie. De nombreux spécialistes    considèrent Nicolas de Staël comme le  peintre le plus raffiné de l'art moderne du XXe siècle.

 

 

 

Humour

Carali

 

        urbanisme

fondation Louis Vuitton                    

 

        Tableau du mois

Renoir danse à la campagne Suzanne Valadon est prise comme modèle (Exposé au  Boston Museum)