Édouard Vuillard marqueur eStat'Perso

Édouard Vuillard

1868- 1940

Peintre de l'intimité bourgeoise amalgame le rôle de peintre de portrait avec celui de peintre d'intérieurs, peignant ses modèles dans leur vie quotidienne

 

 

 


Édouard Vuillard dans l'ombre des Nabis prêt à projeter sa lumière si variée
Nous sommes en 1888, Dans un bistro du passage Brady dans le X ème arrondissement de Paris une phalange de peintres constituée par Vuillard, Roussel, Denis, Bonnard, Ibels et Paul Ranson était réunie. Sérusier y exposait les théories de Gauguin.; L'âme et le théoricien de ce groupe est Maurice Denis (un ancien de Condorcet école où Vuillard y fit sa scolarité)), qui en définit ainsi l'esthétique : " Se rappeler qu'un tableau - avant d'être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote - est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. ".Les nabis se réclament de Gauguin et du japonisme. Vuillard , était là, se contentant d'être présent , s'effaçant avec la plus exquise pudeur derrière les mérites des autres. Il se maintenait dans leur ombre avant de projeter sa lumière si variée.. " On goûtait la paix souriante auprès de lui" dira de lui le fondateur du théâtre de l'Oeuvre ' Lugné-Poe.

Le théâtre de l'Oeuvre et la galerie Durand-Ruel lui ouvrent leur porte 

C'est le théâtre de l'Oeuvre qui lui offrit ses premières expositions., son souci du décor et de l'affiche va connaître ses premières réalisations pour ce théâtre, dont le fondateur, Lugné-Poe, est un ami des nabis, auxquels il fera souvent appel. Introduit dans les milieux littéraires, Vuillard fait sa première exposition en 1891 dans le local de La Revue blanche des frères Natanson, qui soutiendra les nabis. Vuillard y rencontre ses premiers amateurs:Toulouse-Lautrec avec qui il se lia d'amitié. Avec Bonnard il eut le privilège d'être accueilli à la Galerie Durand-Ruel. Il y fit la connaissance du malin Hessel d'origine belge , spéculateur averti, qui eut le bon sens de miser sur son talent. Vuillard voua une amitié constante à Madame Lucy Hessel qui l'inspira en lui servant de modèle et de confidente

Édouard Vuillard peintre de l'intimité bourgeoise

Étant donné sa sensibilité particulière à l'étude de la vie quotidienne de la classe bourgeoise française et des personnages qui la composent, Vuillard était fréquemment classé comme un intimiste, appartenant à la tradition de la bourgeoisie française qui trouva son inspiration dans la peinture hollandaise du 17 ème siècle . avant lui, cette peinture hollandaise avait déjà inspiré Watteau, Chardin et Corot. 

De 1893 à 1914, il décore des intérieurs, dans un style qui lui est personnel et une facture qu'il a mise en point (mélange d'huile, de gouache, de détrempe et de pastel).. Il décore aussi des bâtiments publics, la Comédie des Champs-Élysées (1913), le palais de Chaillot (1937). Sa notoriété est grandissante, et il devient membre de l'Institut. Cependant, la nature même de Vuillard fait de lui un peintre en retrait des avant-gardes, exaltant discrètement l'intimité des lieux familiers. Il s'est rapidement détourné des excès nabis pour adopter une touche plus libre, particulièrement sensible aux étoffes (son grand-père en était fabricant) et aux papiers muraux..

La peinture de portrait amalgamé à celui de peinture d'intérieurs

La peinture de portrait est devenue un aspect de plus en plus dominant du travail de Vuillard et il n'a jamais manqué de modèles; beaucoup étaient les membres de la haute bourgeoisie et de la jet set, , d'autres étaient des amis intimes et des associés professionnels. 

Plus de quarante portraits parmi lesquels ceux d ' Anna de Noailles, de Jean Giraudoux, de Ker Xavier Roussel, de Bonnard et de Maurice Denis, de Maillol.. A cette époque des années 1920 à 1940 Vuillard disait" je ne fais pas de portraits, je peins des gens chez eux" ainsi, il se proposait de saisir la réalité plastique immédiate des lieux dans laquelle est pris tout un visage évitant de détacher le personnage du fond d'appartement qui l'encadre

 

 

Amalgame le rôle de peintre de portrait avec celui de peintre d'intérieurs

Un de ses portraits les plus saisissants de ces années, Théodore Duret dans son Étude (1912; Washington, DC, N.G.A.), Caractérise la large stratégie de Vuillard, probablement sous l'influence des théories de la fin du 19ème siècle . Il a efficacement amalgamé le rôle de peintre de portrait avec celui de peintre d'intérieurs, peignant ses modèles dans leur vie quotidienne et souvent, prolongé dans l'étude psychologique du portrait. 

Vuillard est reconnu comme un artiste de grande expertise technique.

Au début de sa carrière Vuillard a travaillé avec les matériaux conventionnels de la peinture à l'huile sur toile en , exploitant les qualités lumineuses de la peinture à l'huile dans une série de natures mortes . avec l'aide de ses amis Nabis, il a utilisé la technique des à-plats et a commencé à employer le carton , surface plus absorbante que la toile et rendant la couleur plus mate. Il a ainsi découvert les avantages de la peinture à colle mélangée à de l'huile, de la gouache, de détrempe et de pastel) la gouache , permettant d'obtenir des couleurs de terre d'ombre et de sienne et en séchant plus rapidement donnait une couleur mate à sa palette. Au cours des années 1890, l'intérêt de Vuillard se porte sur les modèles et les textures de tissus, les papiers peints et des tapis et son habileté à éviter d'utiliser les perspectives ont produit un effet dense complet. Les meilleurs exemples d'un tel effet se retrouvent dans ses tableaux d'intérieur ci-dessous illustrés.

Après1900, cependant, probablement suite à son travail sur les travaux delà photographie, il s'est remis à une utiliser les techniques plus conventionnelles de la perspective et des tons plus légers de sa palette, se concentrant dans une façon presque impressionniste sur la lumière. Pour le dessin Vuillard utilisait le pastel; Ainsi il réalisait plusieurs croquis pour faire un portrait.

Vuillard entend l'Appel du 18 Juin et meurt

En Juin 1940, Vuillard est si malade que Maurice Denis ne peut le voir. Les évènements extérieurs l'inquiétant surtout et la confusion terrible qui règne dans les esprits. Déjà très affaibli, au moment de l'avance allemande, il quitte Paris , faisant une halte en Bourgogne;, A la radio, il entend le 18 Juin l'Appel du Général de Gaulle installé à Londres? Dans un sursaut il se dresse dans son lit, lui fils de militaire qui voulait préparer Saint-Cyr car il avait "l'ambition de se distinguer". Ses forces l'abandonnent. Il est transporté à la Baule. Il meurt le 21 Juin 1940 à huit heures du matin..


de la Musique avant toute chose

L'oeuvre d'Édouard Vuillard c'est de la musique avant toute chose; Ses tableaux évitent les dangers de l'ornemental et sont conjurés par le musical; De cette musicalité ils reçoivent cette signification poétique et humaines que ses ambitions décoratives auraient pu lui interdire. Bien avant les cubistes la peinture de Vuillard et des nabis en général a été pour reprendre les mots fameux d'Apollinaire:"..A la peinture telle qu'on l'avait envisagée jusqu'ici ce que la musique est à la littérature.... de la peinture pure, de même que la musique est de la littérature pure"